3 œuvres méconnues du peintre Vincent Van Gogh

Publié le 08/02/2021
Racines d'arbres de Vincent Van Gogh
Racines d’arbres en 1890, à Auvers-sur-Oise ©Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Nature morte, estampes japonaises, portraits ou paysages : Van Gogh a été l’un des plus productifs dans les styles picturaux. Retour sur 3 œuvres de son existence dont on parle peu.

Mine de charbon dans le Borinage, août 1879

Mine de charbon dans le Borinage, Vincent Van Gogh
©Wikipédia

Vous ne connaissez sûrement pas cette œuvre ou vous l’avez peut-être rarement vu. Il s’agit du premier tableau de Vincent Van Gogh. Mine de charbon dans le Borinage découle d’une longue histoire d’amour entre le peintre et les mines en Belgique. En 1878, Van Gogh devient pasteur dans le Borinage près de Mons, en Belgique. Pour comprendre les conditions des mineurs, il descend à 700 mètres sous terre, au puits de Marcasse. Le peintre restera six heures dans la mine. Il sera aussi témoin d’un coup de grisou meurtrier qui causera la mort de 121 victimes, le 18 avril 1879. C’est au même moment que Van Gogh entame une longue marche en mars 1880 dans le Pas-de-Calais, avant de revenir en Belgique.

Retrouvez l’histoire de Van Gogh dans le Borinage en Belgique avec l’émission Le choix de peindre le 11 février à 14h sur Museum TV !

Le restaurant de la Sirène à Asnières, 1887

Le restaurant de la Sirène à Asnières, Vincent Van Gogh
©Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Entre dans le 9e arrondissement, puis dans le 18e arrondissement, rue Lepic en juin 1886. À cette période, Vincent cherche à peindre des endroits près de son appartement. C’est le quartier d’Asnières, située en bord de Seine.

Le restaurant de la Sirène d’Asnières est un tableau à contre-courant du style de l’époque. Contrairement à l’impressionniste Auguste Renoir qui peint l’intérieur des restaurants comme Le Déjeuner des canotiers en 1881. Même acabit pour Edgar Degas dans sa peinture Femmes, à la terrasse d’un café le soir en 1877. Vincent Van Gogh préfère exposer l’ambiance autour du restaurant, l’œuvre reflète plus l’apparence extérieure que les réjouissances conviviales. Dans ce tableau, le peintre hollandais multiplie les touches de blanc et compte son œuvre comme l’une des plus proches de l’impressionnisme.

La dernière œuvre de Van Gogh, Racines d’arbres , le 27 juillet 1890

Racines d'arbres de Vincent Van Gogh
©Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Très éloigné du style habituel du peintre, Racines d’arbres, fait d’abord penser à de l’art abstrait. En effet, il est compliqué de lire le motif de l’œuvre : c’est un tableau déconcertant avec des couleurs étranges. Van Gogh peint simplement ce qu’il voit, et ce n’est rien d’autre que la réalité.   Lorsqu’il vit à Aix-en-Provence, Van Gogh peint Les grands platanes, en 1889, déjà teinté de réalisme, tout comme Couloir de l’hospice de Saint-Paul à Saint Rémi, la même année. Beaucoup plus troublant, le 27 juillet 1890, lorsqu’il finit l’ébauche de Racines d’arbres, Van Gogh se tire une balle dans le torse. Racines d’arbres est un tableau d’adieu, la fin d’une vie artistique tourmentée.

Lucas Wils

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…