WILLIAM DANIELS, PHOTOGRAPHE DU CHAOS ET DE LA MISÈRE.

Il existe dans le monde, des zones ou l’instabilité, la peur et le chaos règnent en maitre. William Daniels, photo reporter, l’a vu de près.

Depuis 2002, il capture des moments où tout bascule. Ses photos naviguent entre paysages calmes, désordre et misère. Les révolutions Kirghizes, les guerres communautaires en Centrafrique, l’exode des Rohingyas, William Daniels retourne toujours sur place pour ces photoreportages.

Il veut créer un lien intime avec les communautés qu’il photographie. Entre 2013 et 2016, il se rend près de 10 fois en Centrafrique, le projet sur lequel il passe le plus de temps. Dans ce pays d’Afrique, chrétiens et musulmans s’affrontent depuis 2013.

Beaucoup d’entre eux fuient les villes pour se réfugier dans des camps en brousse, où règne un climat d’anarchie. Avec son sens aiguisé de la photo, du choix de la lumière et des émotions qu’il capture, Williams Daniels rend chaque photoreportage unique, sublime. Le chaos ambiant présent dans ses photos, effleurent quelques instants d’émotions, de beauté. Des clichés d’une nature désarmée face à la violence humaine.

Comme pour ne pas perdre espoir, il immortalise aussi ce paysage en Sibérie, cette rivière en Centrafrique, ou cet arbre en Ouganda. Une nature spectatrice du fracas produit par l’homme, silencieuse et figée dans le temps.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…

Nous vous proposons