Zoom sur L’origine de la voie Lactée, de Jacopo Robusti, dit Le Tintoret

Publié le 28/02/2021


Jacopo Robusti
est un peintre de la Renaissance vénitienne, associé au mouvement du maniérisme. Ce mouvement, qui trouve sa source à la mort de Raphaël en 1520, est le symbole d’une rupture soudaine avec les objectifs premiers de la Renaissance. Les peintres de l’époque cherchent à mettre en lumière une certaine contradiction avec les idéaux d’harmonie des générations d’artistes antérieurs.

Le Tintoret dans son Autoportrait (1547)

Contrairement aux courants picturaux qui l’ont précédé, il ne se cantonne pas qu’à l’Italie mais s’étend dans toute l’Europe, jusqu’à 1610. Un mouvement de renouveau qui aura trouvé sa place dans le monde de la peinture pendant près d’un siècle. 

Le maniérisme pousse chaque peintre à s’illustrer dans un style qui lui est propre, rompant avec les conventions officielles de l’époque.  Il se caractérise par une exagération des formes et une recherche du mouvement s’alliant le plus souvent avec image trouble et obscure.

Les maniéristes rompent avec les lignes droites et rationnelles des peintres médiévaux. Ils amènent le mouvement au centre de l’art pictural jusqu’à parfois tordre les corps. Les œuvres de ce mouvement s’inspirent des récits mythologiques et religieux.

Jacopo Robusti prend le nom d’artiste du “Tintoret”,  Tintoretto en italien, ce qui signifie “Le teinturier”, car c’était la profession de son père. 

Le miracle de l’esclave, Le Tintoret (1547-1548)

Le Tintoret rencontre le succès en 1548, lorsqu’il réalise “Le Miracle de l’esclave”, pour une commande à destination de  la “Scuola Grande di San Marco”, l’une des plus importantes confréries de Venise, dont il sera nommé décorateur officiel en 1564. Avec cette toile, il se place à la tête des peintres les plus en vogue de Venise, après Titien, qui fut son maître pendant une courte période. 

Son œuvre la plus célèbre reste une série de peintures de scènes de la vie de Jésus, de la Vierge Marie et de Moïse dans la “Scuola Grande de San Rocco”

Il réalise “L’origine de la voie Lactée” en 1575, après une commande de Rodolphe II, empereur des Romains et roi de Bohême, qui deviendra Empereur du Saint Empire l’année suivante.

L'origine de la voie Lactée, Le Tintoret
L’origine de la voie Lactée, Le Tintoret (1575)

Dans ce tableau, Le Tintoret dévoile les origines de la voie lactée. Il raconte un mythe grec selon lequel Zeus succombe aux charmes d’une de ses conquêtes, Alcmène. De cette aventure naît un enfant illégitime, Héraclès. Pour le rendre immortel et le protéger de la colère de sa femme Héra, Héraclès doit goûter au lait céleste de cette dernière. Zeus profite du sommeil de son épouse pour déposer l’enfant. Mais Héraclès ne contrôle pas sa force, il tire trop fort sur le sein et fait jaillir la voie lactée.

Les couleurs choisies par Le Tintoret renforcent la dimension symbolique et sacrée du tableau. Les perspectives spectaculaires et les effets de lumières font du Tintoret, un peintre en avance sur son temps, annonçant l’art baroque, dont Pierre-Paul Rubens sera l’un des plus grands maîtres.

L’origine de la voie Lactée, Pierre-Paul Rubens (1636-1638)

Vous connaissez sûrement l’œuvre éponyme de Rubens, qu’il réalise plus de 60 ans plus tard, entre 1636 et 1638. Le peintre baroque flamand peint cette même scène de la mythologie grecque, commandée par le roi Philippe IV d’Espagne et qui est aujourd’hui conservée au musée du Prado. 

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…