« Quizz : art contemporain et controverse »

Publié le 17/06/2019

Aujourd’hui à la rédac’, on a décidé de s’amuser un peu et de tester vos connaissances sur l’art contemporain !

« Vache dans formol » par Damien Hirst
©The independant

Là tout de suite, des images vous viennent en tête, comme la célèbre « Fontaine » de Duchamp. Mais sachez que les artistes qui ont suivi ses pas ne sont pas en reste quand il s’agit de choquer ou d’embarrasser la critique.

On vous a donc concocté 5 questions sur quelques œuvres qui ont bien fait parler d’elles entre le 20e et le 21e siècle. Bon courage, même si on sait déjà que vous allez réussir !

1 Tracey Emin , artiste britannique contemporaine, a créée en 1998 une œuvre tout à fait inédite : son lit. Oui, vous avez bien entendu. Son propre lit entouré d’objets en tout genre et de détritus représentant des moments difficiles de son existence, comme par exemple sa séparation avec son compagnon. Tout d’abord achetée par un collectionneur nommé Charles Saatchi, celui-ci décide de céder cette œuvre en 2014 à un particulier.

« Bed » par Tracey Emin
©ry_theonly Flickr
  • 2 800 000 €
  • 300 000 €
  • 1 500 000 €

2 En 2008, le château de Versailles a l’honneur d’accueillir l’exposition d’un grand artiste étranger. Pour l’occasion, celui-ci installe sur l’ensemble du domaine une quinzaine de ses œuvres « gonflables » aux côtés des dorures, tableaux et autres tapisseries. Imaginez un peu la scène ! Ce mélange d’art contemporain et d’art classique provoque immédiatement de vives réactions, mais au final, l’exposition attire plus d’un million de visiteurs.

« Lobster »
©laurent_gilot Flickr
  • Damien Hirst
  • Jeff Koons
  • Yoshitomo Nara

3 Dans les années 2000, Wim Delvoye, un plasticien belge, expose sa toute première œuvre, le « Cloaca » : une installation qui reproduit de manière véritable le processus de la digestion de l’être humain, en faisant entrer des aliments dans une machine, d’où sort en bout de chaine des excréments. (La classe incarnée cette machine !)

« Cloaca » par Wim Delvoye
©Pinterest

En 2010, l’artiste décide cette fois-ci de s’attaquer à l’art du tatouage. Mais le choix des cobayes pour cette performance choque profondément le public.

  • 7 enfants
  • 7 cochons
  • 7 cadavres

4 En 2010, l’artiste Maurizio Cattelan installe devant la Bourse de Milan son œuvre « L.O.V.E », un énorme doigt d’honneur de 11 mètres de haut.

« L.O.V.E » par Maurizio Cattelan
©Public Delivery

Mais Cattelan n’en était pas à son coup d’essai avec cette œuvre totalement explicite. En 1999, ce créateur italien qui n’a décidément pas froid aux yeux expose au public sa toute nouvelle création : une statue de cire de l’une des plus grandes figures spirituelles de notre temps écrasée au sol par une météorite.

  • Le Pape Jean-Paul II
  • Le dalaï-lama
  • Le rabbin Ovadia Yosef

5 Dans une époque où les atteintes au corps et à l’image des femmes n’ont jamais été autant d’actualité, certains artistes décident malgré tout d’aller jusqu’au bout de leurs idées. C’est le cas de Bjarne Melgraad, artiste scandaleux et controversé, connu pour sa volonté de dénoncer par n’importe quel moyen la société moderne. En 2014, ce bad boy de l’art contemporain s’inspire de son artiste pop art préféré Allen Jones et créé une œuvre en fibre de verre représentant un corps de femme qu’il intègre à un objet du quotidien.

Allen Jones
©Daily Mail
  • Une chaise
  • Des toilettes
  • Une machine à écrire

1/ L’oeuvre de Tracy Emin à été vendue à 2 800 000 €, une somme colossale quand on sait que lors de sa première vente le prix n’a pas dépassé les 30 000 €.

2/ Cet artiste est le talentueux Jeff Koons, connu pour ses chiens en ballons gigantesques.

3/ Les sept cobayes de l’artiste Wim Delvoye sont 7 cochons que l’artiste a élevée dans une ferme privée. Après avoir tatoué ces animaux sous anesthésie et attendu leur mort pour les empailler, il les expose dans la ville de Nice en février 2010.

4/ C’est le Pape Jean-Paul II que l’artiste italien a choisi pour réaliser son oeuvre. Son nom, la « Nona Ora » est une référence à l’Évangile selon Saint-Marc.

5/ Bjarne Melgraad s’est inspiré des travaux de Allen Jones et a donc reprit la forme d’une chaise. Mais il ne s’est pas contenté de recopier à l’identique son modèle. Pour sa version, il choisit pour des raisons personnelles de changer la couleur de peau de son mannequin, passant d’une femme blanche à une femme noire. Il n’a pas fallu longtemps à l’artiste pour se faire accuser de racisme sur l’ensemble des réseaux sociaux par des associations, malgré ses explications.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…

Nous vous proposons