Les tableaux d'Halloween : Beksinski

Alicia Flipo
Publié le 28 Octobre 2019
Les tableaux d'Halloween : Beksinski
Les tableaux d'Halloween : Beksinski Mauvaise nouvelle les copains, c’est bientôt Halloween. Il est vrai qu’on n’est pas contre les bonbons pleins les poches et les gâteaux avec glaçage en forme de chauve-souris de nos mamies. Cependant, on n’est pas fan des gens qui prennent Halloween au sérieux. Ceux qui font des soirées bien trop flippantes ou ceux qui t’obligent à aller voir au cinéma un film avec un clown mangeur d’enfants. Pourtant, cette année on s’y met aussi ! MOUHAHAHAHAHHAHAH ! Cette semaine on vous partage nos œuvres qui vont vous donner la chair de poule. Accrochez-vous bien, ça va faire mal. Aujourd’hui on ne commence pas vraiment par le plus gentil. Mais comment parler d’horreur sans parler de Zdzisław Beksinski.
[caption id="attachment_2942" align="aligncenter" width="660"]Les tableaux d'Halloween : Beksinski Embrace © Zdzisław Beksiński[/caption]
Représentant des squelettes, des visages et des paysages post apocalyptiques, les tableaux de Beksinski ne sont pas de ceux que l’on accrocherait au-dessus du lit. Le plus drôle dans cette histoire c’est que notre ami affirmait que ses œuvres n’avaient rien de glauque et n’étaient pas destinées à faire peur. Bien au contraire, elles sont humoristiques…
[caption id="attachment_2940" align="aligncenter" width="660"]beksiniski Artwork, detail © Zdzisław Beksiński[/caption]
Mouais… On n’est pas sûr d’avoir envie de rire… C’est toujours accompagné de musique classique que Zdzisław Beksinski guidait son pinceau. Il peint sur des panneaux de bois et il a surtout utilisé des huiles, parfois de l’acrylique.
[caption id="attachment_2938" align="aligncenter" width="660"]beksiniski The Horn Player © Beksinski[/caption]

« Je tiens à peindre comme si je photographiais mes rêves. »

Malheureusement, la vie de notre artiste finit tristement, il perdit tragiquement sa femme, son fils se suicida un an plus tard et c’est le 21 février 2005 dans son appartement à Varsovie qu’il succomba à 17 coups de couteau à cause d’une histoire de dettes. beksiniski