"Moi et le Village" de Marc Chagall

Publié le 13 Mai 2021
"Moi et le Village" de Marc Chagall

Avec cette toile, on plonge dans les souvenirs d’enfance embellis de l’artiste. Moi et le Village est un chef-d'oeuvre peint par Marc Chagall en 1911.

Marc Chagall photographié par Pierre Choumoff (vers 1920)


Nous voici plongés dans les souvenirs du peintre, à mi chemin entre le réel et l’imaginaire. Il peint son village natal : Vitebsk, en Russie. Depuis qu’il est arrivé à Paris en 1911, Chagall a le mal du pays.


Sur la droite, un homme de profil, tout vert. Il s’agit probablement de Chagall. Dans sa main, un rameau fleuri, symbole biblique de la vie. Il semble l’offrir à l'animal, une chèvre. Dans les croyances traditionnelles juives pratiquées à Vitebsk, la chèvre accueille les âmes des pécheurs après leurs morts. L’homme et la bête se regardent, comme connectés. D’ailleurs, leurs yeux sont reliés par une ligne discrète.


De nombreux souvenirs éparpillés sur cette toile se superposent. A gauche, une femme trait une chèvre. En arrière plan, le petit village avec son église orthodoxe. Une femme danse à l’envers. Juste devant, un homme passe avec une faux, symbolisant la mort. Dans sa composition, le peintre combine des couleurs vives avec des formes flottantes, déformées, sans aucune règle de perspective... afin de remettre le réalisme en question. Pour lui, ce monde onirique, quasi magiques permet de rendre compte de ses “états d’âme”, comme une floraison de souvenirs qui occupent son esprit. Ce petit patelin, pourtant très pauvre, avec l’éloignement, se transforme. Le monde de son enfance se remodèle en un lieu magique et enchanteur.