"Les Époux Arnolfini" de Jan van Eyck

Publié le 30 Mars 2021
"Les Époux Arnolfini" de Jan van Eyck

L’artiste qui a réalisé cette toile est connu pour sa coiffe iconique : Un turban rouge... Jan van Eyck peint Les Époux Arnolfini en 1434.

L'Homme au turban rouge
Autoportrait présumé de Jan van Eyck ( 1433)


Mariage ou hommage ? Depuis plus de 500 ans, ce tableau suscite de nombreuses interprétations. Jan van Eyck réalise ici une de ses œuvres les plus aboutie. Le sens du détail et le réalisme, aspects emblématiques de son travail sont parfaitement représentés.


Van Eyck utilise ses talents de peintre pour nous projeter dans un véritable jeu de piste à l'issue incertaine. À commencer par le titre de l’œuvre : Les époux Arnolfini. Il ne permet pas d’identifier clairement les personnages. Est-ce Giovanni Arnolfini ? Ce marchand italien dont van Eyck fera le portrait vers 1438. Il serait ici représenté avec sa femme le jour de son mariage. Ou alors est-ce son homonyme, Giovanni di Nicolao Arnolfini ? Un homme endeuillé qui aurait fait réaliser ce tableau en hommage à sa défunte bien aimée. Il faut dire qu’à l’époque, à Bruges, là où est réalisé la toile, il y a quatre Arnolfini dont 2 qui ont pour prénom Giovanni...


Mais revenons à la scène. Regardez cette femme, son grand front correspond aux canons de beauté de l’époque et inspire la séduction. Sa main ouverte s’offre à son mari. Quant au chien, symbole de la fidélité, il renforce l’image de l’épouse dévouée. Tout parait indiquer un mariage, à un détail près. Son ventre, la femme semble être enceinte, or à l’époque la coutume impose aux couple un délai de 9 mois avant toute tentatives de mise au monde. Si ce n’est pas un mariage est-ce alors un hommage funèbre? Le portrait de Saint Marguerite, patronne des femmes enceintes, placé au-dessus du lit pourrait affirmer cette hypothèse.
Le plus simple serait de demander au peintre qui nous regarde depuis le début, à travers ce miroir au centre de la toile !