"Le Vésuve de Portici" de Joseph Wright

Publié le 28 Mai 2021
"Le Vésuve de Portici" de Joseph Wright

Au 18e siècle les peintures spectaculaires de volcans sont à la mode. Cette toile de Joseph Wright en est un bon exemple. Le Vésuve de Portici est peint par Joseph Wright entre 1774 et 1776.


A l’époque, pour être reconnu, un artiste nord-européen devait se rendre en Italie et en Grèce, afin d’être confronté à l’Art Antique. Ainsi, Joseph Wright s’est rendu à Naples, ville qui lui inspira de nombreux tableaux. L’artiste anglais a peint au moins 30 fois le Vésuve. Sur cette version, le volcan est en éruption. Pourtant, lors de son séjour à Naples, Wright ne l’a jamais vu comme ça.

Autoportrait (1780)


La peinture est totalement imaginaire. Elle fait référence à la destruction de Pompéi due à l’explosion du volcan en 79 après J.C. Joseph Wright use ici de ses nombreux talents, notamment la technique du clair-obscur, célèbre méthode empruntée au Caravage. Le clair-obscur permet ici à l’artiste de placer au centre du tableau le Vésuve, vestige naturel de l’antiquité. Par ce jeu de lumière et de la perspective, il place au second plan la lune et met en avant sa puissance. L’astre étant totalement déifié à l’époque antique.
Dans cette toile, Joseph Wright fait l’éloge de la nature et des astres. Des éléments auxquels les civilisations antiques accordaient beaucoup d’importance.