Le Sacre de Napoléon, Jacques-Louis David, 1807

Publié le 14 Août 2021
Le Sacre de Napoléon, Jacques-Louis David, 1807
©Musée du Louvre

8 millions de personnes l’admirent chaque année au Louvre et tous les écoliers sont tombés un jour dessus dans leur livre d’histoire : Le Sacre de Napoléon !

Un immense tableau de plus de 6 mètres sur 10. Une image devenue iconique qui s’est imposée dans notre imaginaire. Et pourtant c'est une image fabriquée, loin de représenter la réalité. En 1803, Napoléon Bonaparte veut tout simplement être sacré Empereur. ll fait alors appel à un vieux copain, Jacques-Louis David qui avait déjà peint le fameux Napoléon franchissant le Grand-Saint-Bernard.

La date du Sacre est fixée au 2 décembre 1804 dans la cathédrale de Paris et pour l’occasion, Napoléon commande à Jacques-Louis une oeuvre spectaculaire. Vu les dimensions, tout ça ne se fait pas en 2, 3 jours. Le peintre donne son dernier coup de pinceau, deux ans plus tard en 1806 Mais au passage, des “fakes news” ont été savamment glissées dans l’image. Sur le balcon, on aperçoit “Madame-Mère”, la maman de l’empereur qui préside. C'est faux, elle n’était pas présente dans la cathédrale car elle désapprouvait la mégalomanie de son fils. Assis derrière Napoléon 1er, c’est le pape Pie VII qui bénit la cérémonie avec un geste fort.

Et oui, Napoléon a demandé à modifier les premières esquisses où l’on voyait le pape les deux mains sur ses genoux. Son argument est imparable : “Je ne l'ai pas fait venir de si loin pour qu'il ne fasse rien”. La cathédrale de Paris, était-elle aussi sublime ?

En 1804, Notre-Dame de Paris est dans un sale état mais grâce à Jacques-Louis David le bâtiment devient somptueux bâtiment. En bref, ce tableau néoclassique est tout simplement une grande oeuvre de propagande à la gloire de Napoléon.