"Le Portrait de madame Récamier" de Jacques-Louis David

Publié le 27 Mai 2021
"Le Portrait de madame Récamier" de Jacques-Louis David

L’inachèvement de ce portrait est justement ce qui le rend parfait.
Le Portrait de madame Récamier, peinture de Jacques-Louis David, est débutée en 1800 et laissée inachevée.


En 1800, Juliette Récamier, une jeune fille de 23 ans reconnue pour son esprit et sa beauté chargea David de fixer ses traits. Quelques mois plus tard, le tableau est abandonné et restera inachevé. Lenteur de l’exécution, insatisfaction du peintre, caprice de la belle, la raison reste floue. Quoi qu’il en soit, l’artiste a soldé l’affaire.


Parlons de l'œuvre elle-même. Ce portrait rompt avec son époque. Généralement ils étaient plus resserrés sur le visage. Ici on a une belle distance entre le modèle et le spectateur. La jeune femme est à demi étendue dans un décor passablement vide. Le maître mot ici est donc : simplicité. La sévérité de l'œuvre tranche avec l’élégance et la grâce de Juliette.


L’inachèvement permet d’admirer la technique unique de David. Pour le modèle, la pâte est subtilement travaillée, pour le sol et le plafond, il a utilisé un frottis léger et vibrant. Les couleurs : bleu, jaune, ocre et brun s’accordent harmonieusement. La légende veut que l’impatiente jeune fille ait commandé un autre portrait à François Gérard, achevé en 1805. La toile plus maniérée met en lumière l’étonnante modernité du de l’œuvre inachevée de David. Le peintre belge René Magritte a même parodié le célèbre tableau en 1951.

Perspective : Madame Récamier de David, René Magritte (1951)
 © Succession René Magritte / SODRAC (2017)


Lieu d'exposition : Musée du Louvre