Le portrait de l'artiste, Vincent Van Gogh, 1889

Publié le 21 Août 2021
Le portrait de l'artiste, Vincent Van Gogh,  1889

Avant même la mode du selfie, Vincent Van Gogh s’est beaucoup «portraitisé », c’est même son thème de prédilection. Voici « le portrait de l’artiste », un de ses chefs-d’œuvre les plus intense.

L’autoportrait c’est un véritable genre artistique très utilisé par des maîtres de la peinture comme Rembrandt ou encore Goya. Pour Van Gogh, c’est obsessionnel : il a réalisé 43 autoportraits de lui-même.

Cadré en buste, toute l'attention est concentrée sur le visage. Ses traits sont durs et émaciés, son regard cerné de vert paraît intransigeant et anxieux. La teinte dominante, entre vert et turquoise, trouve son contrepoint dans sa couleur complémentaire, l'orangé-feu, de la barbe et des cheveux.

A l’immobilité du modèle, s’opposent les courbes ondulantes de la chevelure et de la barbe, qui trouvent un écho amplifié dans les arabesques hallucinatoires du fond. Comme une révélation sur ses tourments. A l’image des grands peintres qui l’ont précédé, il s’observe dans le miroir sans aucune complaisance. Se peindre soi-même est loin d’être anodin : il s’agit de s’interroger sur sa propre identité. Vertigineux !

Vincent écrit à son frère : « On dit qu’il est difficile de se connaître soi- même. Mais il n’est pas aisé non plus de se peindre soi-même. Les portraits peints par Rembrandt, c’est plus que la nature, ça tient de la révélation ». Vous l’aurez compris : peindre un autoportrait, à l’inverse d’un selfie, c’est rechercher la vérité.

À ne pas manquer sur museum

Voir la grille des programmes