"La persistance de la mémoire" de Salvador Dalí

Publié le 2 Juin 2021

C’est un des tableaux les plus célèbres au monde et son auteur s’est inspiré d’un camembert fondu pour le peindre... La persistance de la mémoire est une toile réalisée par Salvador Dalí en 1931.

Salvador Dalí photographié par Allan Warren (1972)


Le chef-d'œuvre est aussi connu du grand public sous le titre Les Montres Molles. C’est une des œuvres emblématique du surréalisme. Ce courant artistique refuse les constructions logiques de l’esprit. Les surréalistes s’inspirent des valeurs de l’irrationnel comme le rêve, le désir ou l’absurde.
La persistance de la mémoire aborde les idées universelles du temps et de la mort.

Au premier regard, ce qui retient notre attention ce sont ces quatre montres fondues. Dalí supprime leur fonction. Les objets ne captent plus l’écoulement du temps. Par ces images, il plonge le spectateur hors du temps. Un peu comme dans un rêve. Sur une des montres on observe une mouche. Elle symbolise le temps qui s’envole, le temps qui passe.
Une autre montre est couverte de fourmis. C’était pour l’artiste un moyen de symboliser la putréfaction et la mort. Quand on regarde le tableau dans son ensemble on aperçoit en haut à gauche un olivier en fin de vie. Sa rigidité évoque la vieillesse et donc la disparition.


Au centre une étrange forme aux allures de fœtus est recouverte d’une montre molle. C’est le sujet principal du tableau. On devine un visage à la paupière fermée. Dalí évoque ici la naissance et le chemin de la vie entre cette forme et l’olivier.


Ce tableau Dali l’a peint à seulement 27 ans. Il est aujourd’hui exposé au Musée d’Art Moderne de New-York.