Rodin et Bourdelle : une relation maître/praticien pleine d’estime

Rodin est le maître incontestable de la sculpture au début du XXe siècle. Pour réaliser ses créations, il s’entoure de nombreux praticiens : des sculpteurs qui le secondent dans la réalisation de ses oeuvres. A partir de 1893, Antoine Bourdelle rejoint Rodin en tant que praticien. Une collaboration qui durera 15 ans.

Eve au rocher (1907)
© agence photographique du musee Rodin – Jerome Manoukian

Bourdelle est aussi enseignant dans ses propres ateliers situés impasse du Maine. Il propose à ses élèves d’être eux même praticiens sur les commandes de Rodin. L’oeuvre majeure de cette collaboration sera une sculpture d’1m70 : Eve au rocher. Les praticiens de Bourdelle travaillent en grande partie sur ce projet. Pourtant, insatisfait du travail de ses élèves, il corrige la statue régulièrement. Elle ne sera achevée qu’en 1907.

Malgré la relation d’estime entre les deux artistes, la situation de praticien devient incompatible avec les ambitions du jeune Antoine Bourdelle. Le coup fatal sera porté par le succès que rencontre Bourdelle avec Héraklès Archer. Cette sculpture, il la réalise seul, en 1909.  Plus question pour Bourdelle d’être un suiveur. A partir de cette date il ne sera le praticien de personne.

Héraklès Archer, bronze original, musée Waldemarsudde de Stockholm

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…