Zoom sur le peintre et photographe américain, Man Ray 

Lucas Wils
Publié le 2 Novembre 2021
Zoom sur le peintre et photographe américain, Man Ray 

Retour sur un artiste polyvalent, ayant grandement contribué au succès du surréalisme en France. 

L’œil de Man Ray a influencé le monde de la peinture mais aussi de la photographie. Né à Philadelphie, le 27 août 1890, de son vrai nom, Emmanuel Radnitzky est issu d’une famille d’artisan textile. 

Après être rentré aux Beaux-Arts de New-York, mais sans aucune reconnaissance de son talent, Man Ray quitte rapidement l’école. Il décide de peindre tout et n’importe quoi, mais il bricole et crée des objets divers, comme la tapisserie abstraite Tapisery en 1911. C’est sa première œuvre signée en son nom. 

En 1915, Marcel Duchamp fuyant la guerre, s’installe aux États-Unis. Il expose dans la galerie 291, une galerie d’art que Man Ray fréquente. Les deux artistes se rencontrent au printemps 1915.  Une véritable connexion s’opère entre les deux peintres, ils ont la conviction de redéfinir la définition de l’œuvre d’art et d’apporter un aspect conceptuel.  

Son arrivée en France et formation des surréalistes 

Ce n’est pas aux États-Unis qu’il connait le succès, mais c’est bien à Paris qu’on remarque l’artiste avec son empreinte dadaïste et surréaliste. Motivé par Marcel Duchamp, Man Ray arrive le 14 juillet 1921 dans la capitale française. A cette époque, Paris est en fête, ce sont les années folles. L’artiste américain se retrouve avec André Breton, Paul Eluard, Louis Aragon ou Philippe Soupault : ils forment le mouvement surréaliste.  

Man Ray réalise même quatre courts métrages entre 1924 et 1929. En 1937, il devient illustrateur pour le recueil de poèmes Les Mains Libres, écrit par Paul Eluard.  

Photographe et peintre : un artiste polyvalent 

Ce qui amène Man Ray à la photographie, est un constat : mécontent des clichés de ses œuvres lors des expositions, il décide de les faire lui-même. A cette époque, la photographie n’est pas considérée comme un métier artistique. Pour Man Ray, c’est un gagne-pain. 

En 1920, il a une révélation, en prenant des photos de draps froissés. C’est à ce moment qu’il prend conscience de son potentiel. Pour l’enfant de Philadelphie, la photographie est un moyen d’exprimer ce qu’il ne peut faire en peinture et inversement. 

Dans la photographie, les femmes et les corps féminins sont des sujets de prédilection. Sa vie sentimentale influence sa vie artistique et vice-versa. Dans ses œuvres, il explore la sensualité et l’expression du désir humain, comme pour Anatomie (1930) ou Sans nom, la même année. 

Décédé le 18 novembre 1976 à Paris, Man Ray laisse une trace virtuose dans l’art surréaliste, par sa personnalité pluridisciplinaire : « Je photographie ce que je ne désire pas peindre, et je peins ce que je ne peux pas photographier ».