Zoom sur “Colored Mona Lisa”, par Andy Warhol en 1963

Publié le 27/12/2020
@Pinterest

Comme Diptyque Marilyn ou 200 one dollar bills, la sérigraphie d’Andy Warhol devient le symbole du Pop Art.

La Joconde nous regarde toujours et depuis plus de 500 ans. Réalisé par Léonard De Vinci au début du XVIe siècle pendant la Renaissance italienne, le tableau a été l’objet de fascinations et de mythes tout au long de l’histoire de l’art.

Au XXe siècle, la remise en question des grandes œuvres et de la notion d’art a permis de sortir des dogmes de la peinture. La Joconde subit un premier détournement en 1919, avec L.H.O.O.Q de Marcel Duchamp. Un second avec Autoportrait en Mona Lisa par Salvador Dali en 1954. Un troisième par Andy Warhol, qui reproduit 28 fois l’œuvre de De Vinci par la sérigraphie en 1963.

La Joconde en Amérique, mort de Marilyn Monroe et le Pop Art

 En 1962, La Joconde est transférée aux États-Unis sous l’impulsion d’André Malraux, ministre de la culture. Le tableau est exposé à la National Gallery à Washington, où il sera reçu par le président Kennedy, et ensuite envoyé à New York, au Metropolitan Museum Art en 1963.

Au moment de la mort de la chanteuse Marilyn Monroe, Andy Warhol réalise l’une de ses premières sérigraphies en 1962, Diptyque Marilyn avec 200 one dollar bills.

Voyant pour la première fois le Portrait de Mona Lisa, Andy Warhol se lance dans une reproduction ubiquitaire de l’œuvre avec une multitude d’images colorées. Symbole du Pop art, Colored Mona Lisa n’est pas seulement une critique de l’œuvre de De Vinci, mais aussi un lien inextricable entre l’art et la consommation. Un peu comme si nous allions au supermarché acheter une boîte de soupe Campbell’s.

Lucas Wils

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…