Zoom sur 5 œuvres d’Art dégradées ou vandalisées

Lucas Wils
Publié le 28 Février 2022
Zoom sur 5 œuvres d’Art dégradées ou vandalisées

Mauvaise pub, démarche artistique ou contestation : ces visiteurs(euses) ont volontairement détérioré une œuvre d’art. Voici la liste de 5 œuvres qui ont subi des dégradations considérables.

La Joconde, de Léonard de Vinci

L’œuvre la plus regardée du monde a été l’objet d’une attaque, le 2 août 2009. Comme tous les premiers week-end du mois, le musée du Louvre ouvre ses portes gratuitement. Soudain, sous le regard des autres touristes, une visiteuse russe a violemment jeté son mug de thé contre le tableau La Joconde. Rapidement identifiée dans la salle aux caméras de surveillance, la femme a été emmenée au commissariat.

Par chance, l’œuvre de Léonard de Vinci est restée intacte, car elle était protégée par une vitrine blindée.

La Pietà, de Michel-Ange

Un peu plus de 30 ans en arrière, le Hongrois Laszlo Toth a déboulé dans la chapelle Sixtine à Rome et s’est attaqué à La Pietà de Michel-Ange. Le déséquilibré a donné 15 coups de marteau au chef-d’œuvre de l’italien. La Vierge a le nez brisé et le bras gauche cassé. Plusieurs membres du musée ont réclamé la peine capitale, mais Laszlo Toth a finalement été condamné à huit ans de prison.

L’œuvre est finalement exposée, après une longue restauration, la sculpture est mise sous vitre blindée.

La Liberté guidant le peuple, d’Eugène Delacroix

Le 7 février 2013, une visiteuse du Louvre-Lens de 28 ans a tagué le célèbre tableau La Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix, avec un feutre indélébile noir. Elle laisse l’inscription « AE911 » sur la célèbre toile. Ce graffiti signifie la pétition en ligne récusant la thèse officielle sur les attentats du 11 septembre 2001.

L’autrice de cet acte de vandalisme, est décrite comme une déséquilibrée par le députe-maire de Lens, Guy Delcourt.

Fontaine, de Marcel Duchamp

« Remettre l’œuvre à sa place », c’est ce qu’à expliqué l’artiste Pierre Pinoncelli, à son procès, lorsqu’il est accusé d’avoir vandalisé Fontaine, de Marcel Duchamp. En mai 1993, l’artiste âgé de 70 ans s’est approché de l’urinoir exposé à Nîmes et a uriné dans l’œuvre de Marcel Duchamp, avant d’asséner un coup de marteau sur la porcelaine. L’artiste sera condamné à payer 300 000 francs à la compagnie d’assurances Axa Global Risk.

Immersion Piss Christ, Serrano

Le collectionneur Yvon Lambert expose ses œuvres à l’hôtel de Caumont Avignon. Les œuvres polémiques ont déclenché des manifestations de catholiques intégristes, protestant contre la photo de l’artiste américain Andres Serrano.  Il s’agit d’Immersion Piss Christ. Des hommes se sont introduits dans les lieux et ont détruits l’œuvre à coups de marteau, comme Sœur Jeanne Myriam. Les quatre hommes ont été poursuivis par la justice.

Envie de connaître encore plus d'anecdotes sur l'Art ? Rendez-vous sur notre plateforme de streaming Museum TV.