Toulouse-Lautrec, l’irrévérencieux

Publié le 02/01/2020

Toulouse-Lautrec, insaisissable, irrévérencieux, moderne… En bref, un homme aux multiples visages, épicurien, bien que sa vie se termine à 37 ans… S’il est de noble de naissance, ce sont bien les bas-fonds et la bohème qui l’ont très tôt attiré.

« Henri de Toulouse-Lautrec a l’une des silhouettes les plus connues et les plus reconnaissables de l’histoire de l’art. C’est quelqu’un d’extrêmement original, extravagant, extraverti également. Puis, qui a un goût quand même très fort pour tout ce qui va être milieux interlopes... »

Isabelle Manca, journaliste au Magazine L’œil

« Un petit homme d’1m52n mais une grande ambition. Un homme qui en moins de 15 ans va se faire connaître dans le Paris des années 1880-1890 et devenir un des grands noms de la peinture moderne »

Stéphane Guégan, commissaire de l’exposition Toulouse Lautrec au Grand Palais

Toulouse Lautrec, affichiste

À l’époque, les stars faisaient appel aux affichistes. Le jeune Lautrec a gagné un concours en 1891 et croque les grandes figures du Moulin Rouge, comme la Goulue, danseuse de cancan populaire, devenue une icône du Montmartre de la Belle Époque… Une affiche décisive dans la carrière de Lautrec, selon Isabelle Manca : « cette affiche lui est commandée en 1891 à une période où Lautrec ne s’est pas encore vraiment distingué comme un grand affichiste. C’est le Moulin Rouge – qui est à l’époque un petit cabaret – qui veut se faire connaître et qui justement a repéré cet artiste qui expose dans d’autres cafés concerts et qui va lui commander une affiche. Là, il va produire une affiche d’une grande radicalité plastique avec des effets d’ombres chinoises dans l’arrière plan une danseuse totalement enfiévrée et provocante au centre… »

Son geste vif, son regard moderne en font un portraitiste singulier. Car ces scènes naturalistes, Toulouse-Lautrec ne les capte pas sur le vif. Il les recrée dans son atelier d’après des photographies. Ce naturalisme est essentiel pour lui qui voulait faire vrai et non pas idéal.

Un artiste précurseur de la modernité

Avant sa mort en 1901, il peint à Bordeaux des tableaux d’un genre nouveau. Un examen à la faculté de médecine est une scène sombre représentée dans une pâte épaisse, sur toile. Les mains sont disproportionnées au centre du tableau, sur des couleurs rouge, vert et noir. Toulouse-Lautrec est en train d’évoluer.

Sa carrière est courte, sa vie l’est également mais l’influence que cet aristocrate du Languedoc va exercer sur le XXe siècle est considérable et l’est toujours… Il a imposé son regard lucide, grave et drôle au Paris des années 1890 et s’est s’inscrit comme un précurseur de mouvements d’avant-garde.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…