Plongez dans le monde de Roger Ballen à la Halle Saint Pierre

Publié le 23/06/2020

La Halle Saint Pierre a rouvert ses portes le 6 juin dernier. Toujours à l’affiche depuis la rentrée dernière, une rétrospective comme un plongeon dans l’univers singulier et dérangeant de Roger Ballen.

Ses clichés en noir et blanc ont fait le tour du monde. Roger Ballen et son univers sont notamment connus du grand public grâce au clip qu’il a réalisé pour le groupe Die Antwoord en 2012.

Aujourd’hui, à 69 ans, ce géologue de formation a choisi la Halle Saint-Pierre, musée emblématique de l’art brut, pour exposer son œuvre. « Il a commencé par photographier les pauvres Blancs d’Afrique du Sud, les laissés pour compte avant pendant et après l’Apartheid. Or, quand on parle de l’Afrique du Sud, les laissés pour compte ce sont les noirs, pas les blancs ! Et il a donné une vison inattendue de la marginalité dans ce pays » nous explique Martine Lusardy, directrice emblématique de la Halle Saint Pierre.

Au fil des ans, Roger Ballen a imposé un style qu’il qualifie lui-même de « ballenesque ». Influencé par le théâtre de l’absurde de Camus ou de Beckett, les animaux, le dessin, les fils de fers s’intègrent dans son œuvre et l’amènent vers des installations à la frontière entre imaginaire et réalité… « C’est l’univers des ténèbres de lumières mais aussi un peu les choses troublantes de l’humanité. C’est un peu comme marcher dans les cauchemars en fait. Enfin, c’est vraiment puissant, c’est fort » assure Grace Williams, une visiteuse américaine.

La rétrospective est à découvrir jusqu’au 31 juillet prochain au pied de la butte Montmartre.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…