L’œuvre du jour chez Museum TV : La Naissance de Vénus d’Alexandre Cabanel de 1863

Lucas Wils
Publié le 15 Mars 2021
L’œuvre du jour chez Museum TV : La Naissance de Vénus d’Alexandre Cabanel de 1863
La naissance de Vénus peint par Alexandre Cabanel

Aujourd’hui nous retrouvons la peinture classique, avec l’œuvre des plus grands peintres académiques du XIXe siècle.

Il est l’un des plus grands peintres académiques français. Alexandre Cabanel peint La Naissance de Vénus en 1863, l’un de ses plus grands chefs-d’œuvre.Vénus est représentée comme la déesse antique de l’Amour et de la Beauté, c’est une représentation récurrente dans l’histoire de la peinture classique.

Le thème de sa naissance dans l’écume des vagues est interprété par de nombreux maîtres comme l’un des plus célèbres : l’italien Sandro Botticelli.Lorsqu’il peint la Vénus, Cabanel choisit une position artistique classique et académique. On peut apercevoir que la déesse est réalisée en grandeur nature. On observe également que les codes de représentation du corps nu et les proportions sont exemplaires.

Cela reflète parfaitement les canons de la beauté, à l’époque du Second Empire. Le corps nacré, la longue chevelure étendue et la sensualité du jeu de mains donnent à voir la représentation d’une femme belle et désirable. Pour l’époque, la réception de l’œuvre est très positive et le public est conquis. Preuve du succès réservé à cette œuvre, Napoléon III achète la toile lors du Salon de 1863. Le tableau est même exposé pendant quelques temps au palais de l’Élysée. 

Ce succès est pourtant dénoncé par une partie du milieu artistique de l’époque. Manet qui expose au même moment Le Déjeuner sur l'herbe au Salon des refusés critique la toile de Cabanel. Mais aussi les écrivains réalistes comme Émile Zola qui critique l’œuvre d’Alexandre Cabanel.

Avec une simple toile relevant de la beauté canonique d’une représentation mythologique, Cabanel s’impose comme figure essentielle de la rupture entre peinture classique et moderne.