L’intime relation entre Van Gogh et son frère dans les « Lettres à Théo »

Publié le 03/02/2021
Theo Van Gogh
Théodorus Van Gogh dit “Théo Van Gogh”
@ Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Publié en 1914 par la veuve de Théo Van Gogh, ce recueil de lettres de 18 ans de correspondance dévoile un portrait personnel et sensible du peintre.

« S’il arrive un malheur, nous le braverons ensemble ; mon frère, demeurons fidèles l’un à l’autre. » Cette phrase est issue d’une lettre écrite par Vincent Van Gogh, adressée à Théo en 1883. Elle souligne la fraternité et l’entraide inaltérables entre les deux hommes pendant presque 20 ans. Installé à La Haye, aux Pays-Bas en 1872, Van Gogh commence le début d’une correspondance avec son frère cadet Théo. À l’époque, il travaille comme marchand d’art dans l’entreprise de son oncle à Bruxelles. Jusqu’à sa mort, le 29 juillet 1890, le peintre hollandais a écrit 652 lettres à son frère. Manuscrits que l’on retrouve dans le recueil Lettre à Théo, publié en 1914. Dans cet ouvrage, on découvre un Van Gogh intime et très personnel, spéculant sur l’art ou la nature.

lettre de Vincent Van Gogh
 Lettre de Vincent Van Gogh écrite en 1884 à Nuenen, aux Pays-Bas
@ Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

La dévotion de Van Gogh envers la religion est omniprésente dans ses lettres

Le peintre hollandais évoque la littérature du XIXe siècle et illustre certains de ses propos par l’historien Jules Michelet. Par le biais de cet auteur, il expose sa vision de l’amour et des relations avec les femmes. Thème récurrent lors de la correspondance avec Théo. La dévotion et l’attachement de Van Gogh envers la religion sont omniprésents dans ses lettres. Comme ces quelques mots envoyés à son frère Théo en 1882 : « Chaque fois que je songe à Etten, je sens un frisson parcourir tout mon corps, comme si je me trouvais dans une église. »

Vincent affiche un zèle religieux très marqué dans ses échanges avec son frère : une symbolique spirituelle qui va influencer l’œuvre de l’artiste. Avant d’être peintre, et lui-même fils et petit-fils de pasteur, Van Gogh voulait consacrer sa vie à l’évangélisation des pauvres.

tombe Vincent et Theo Van Gogo Auvers-sur-Oise
Les deux tombes de Vincent et Théo Van Gogh, au cimetière d’Auvers-sur-Oise.
@ Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

La relation très intime qu’entreprend l’artiste avec son frère, va permettre à Théo de connaître l’état psychique dégradé de Van Gogh. On y apprend le début des hallucinations du peintre, après son altercation avec Paul Gauguin et le fameux épisode de l’oreille coupée, le 23 décembre 1888. Entre 1872 et 1890, Van Gogh montre à travers son écriture une proximité indissociable avec Théo, son seul soutien tout au long de sa vie. Mort deux jours après s’être tiré une balle de revolver dans la poitrine, Vincent est rejoint par son frère six mois plus tard, le 25 janvier 1891. Ils sont enterrés ensemble dans le cimetière d’Auvers-sur-Oise. Fidèle l’un à l’autre même dans l’outre-tombe.

Si les correspondances de Van Gogh avec ses amis proches vous intéresse, retrouvez le film Painted with words, le 25 février à 14h sur Museum TV !

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…