Les 30 ans de la disparition de Keith Haring

Publié le 16/02/2020

Il y a 30 ans aujourd’hui, Keith Haring nous quittait. Figure incontournable de l’art undergroud, Museum lui rend hommage. Artiste que l’on ne présente plus, ses petits personnages mythiques et son style coloré font de lui l’un des piliers de l’art urbain. Malheureusement, atteint du Sida, il meurt prématurément à l’âge de 31 ans. Il laisse derrière lui un nombre important d’œuvres, toujours ancrées dans l’imagerie populaire.

De façon à comprendre son travail et (re)découvrir sa vie, son œuvre, Museum diffuse un numéro spécial d’Art News. Il y aura également deux documentaires consacrés à l’artiste.

Dimanche 16 février – Art News – 20 h 00

Présenté par Alice Blanquin, Art News, c’est le rendez vous d’actualité de l’art. Dans ce numéro spécial, elle vous emmène découvrir l’exposition consacrée à Keith Haring, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR). Elle présente un aperçu de la carrière de l’artiste, au début des années 1980, à New-York. Sont exposés dessins, peintures, vidéos, collages, posters etc.

Dimanche 16 février – Keith Haring, le petit prince de la rue – 14 h 00 et 22 h 30

Le jeune Keith Haring, pilier gay de la scène underground new-yorkaise, semble avoir toujours su qu’il mourrait jeune. Avant même de se savoir séropositif, il n’a eu de cesse, pendant sa courte vie, de créer des œuvres ludiques à la symbolique forte et de les rendre accessibles au plus grand nombre. Dans ce film fort et émouvant, ses amis et complices de toujours, Kenny Sharf, Yoko Ono, Tony Shafrazi et bien d’autres retracent le parcours hors du commun de ce petit prince de la rue disparu trop tôt, en 1990.

Dimanche 16 février – Drawling the line : Portrait de Keith Haring – 15 h 00 et 23 h 30

« J’ai suivi Keith Haring entre 1986 et 1989. Il était devenu le porte-parole de tous les problèmes politiques et sociaux de l’époque. Dès l’âge de 20 ans, muni d’une craie, Keith Haring laisse son empreinte sur les murs du métro new-yorkais.

En fin de compte, il développe un langage de symboles universels.

Soutenu par Andy Warhol, il devient un des piliers de l’effervescence artistique des années 1980. Avec cette énergie qui lui est propre, il utilise sa notoriété internationale pour défendre toutes sortes de causes. » Élisabeth Aubert Schlumberger

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…