Le musée Rodin risque de perdre 4 millions d’euros sur son budget annuel de 11 millions

Publié le 09/05/2020

Si le musée – fermé depuis le 16 mars – ne rouvre ses portes qu’en juillet, sa directrice estime comptabiliser des pertes à plus de 4 millions d’euros, sur un budget annuel de 5 millions.

Des prévisions évidemment catastrophiques pour un musée 100% auto financé. Soumis à la tutelle du Ministère de la Culture, l’institution ne reçoit aucune subvention de l’état. 70% de son budget provient de la billetterie, des locations d’espaces, du mécénat. Et même de la circulation de ses expositions à l’étranger. Les 30% restants sont issus des ventes d’éditions originales de bronze réalisées à partir des moules de Rodin dans la limite de 12 exemples par œuvre. Autant dire que les grands sujets comme Le Penseur sont d’ores et déjà et depuis longtemps épuisés.

Catherine Chevillot, la directrice, craint « que les musées doivent compenser ces déficits sur leur fonds de réserve ». « On va réduire les dépenses, mais on ne va pas les réduire de 4 millions c’est impossible. Donc, on aura un déficit important à la fin de l’année ».

Toutefois, Catherine Chevillot l’assure, le musée qui ne présente qu’une seule grande exposition par an, contrairement aux deux expositions annuelles organisées par beaucoup d’autres institutions, sera bien au rendez-vous à la rentrée. Ce sera pour un dialogue entre l’œuvre de Rodin et celle de Pablo Picasso.

Retrouvez aussi

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…