Le grand retour de la tapisserie de Guernica à l'ONU

Gabrielle Cattier
Publié le 22 Février 2022
Le grand retour de la tapisserie de Guernica à l'ONU
Tableau Guernica représentant les bombardements lors de la guerre civile espagnole dans la ville éponyme.
Tableau original Guernica par Pablo Picasso, qui fut reproduit en tapisserie.

Elle était présente depuis 35 ans au Conseil de sécurité de l'ONU à New York. La tapisserie représentant Guernica vient de faire son grand retour après un an d'absence. Nous vous expliquons aujourd'hui les raisons de sa mystérieuse disparition du 26 février 2021, qui avait provoqué une vive émotion.

La tapisserie, tissée par Jacqueline et René Dürrbach à la demande de Picasso, est une reproduction du plus célèbre des tableaux de Picasso : Guernica. Il existe 3 exemplaires de la tapisserie, celle présente au siège du Conseil Général de l'ONU est gracieusement prêtée depuis 1985 par la famille Rockefeller. Représentant les bombardements durant la guerre civile espagnole, elle est l'illustration des ravages que la guerre peut faire. Elle a donc une place très symbolique à l'ONU : rappeler l'importance du maintien de la Paix.

C'est lorsque le siège de l'ONU était déserté à cause de la pandémie du COVID-19 que la tapisserie fut retirée. Cela a créé une vive émotion au sein des bureaux, notamment pour Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU : « C'est horrible, horrible ». Il a promis de tout faire pour qu'elle soit réinstallée au plus vite.

Et c'est au bout d'un an que le voile fut levé sur cette mystérieuse disparition. En effet, d'après la famille Rockefeller, il s'agit d'un problème de communication. La tapisserie a simplement été décrochée afin d'être nettoyée. Elle est désormais de retour au sein du siège pour le plus grand plaisir des fonctionnaires et diplomates. Cependant, elle reste la propriété de la famille Rockefeller, qui compte de temps à autre la récupérer afin de l'exposer dans des musées aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

Retrouvez notre article zoom sur le musée Picasso à Paris.