James Tissot, L’ambigu Moderne, au Musée d’Orsay

Publié le 30/07/2020

Art News V3038 – James Tissot from Museum TV on Vimeo.

Moustaches gominées, Hauts-de-forme, coiffes et tailleurs serrées. Très ancrés dans le code vestimentaire de l’aristocratie anglo-saxonne du 19ème siècle, ces accessoires sont bien souvent représentés en peinture par un artiste : James Tissot.

Né à Nantes en 1836, le jeune Jacques-joseph grandit en nourrissant sa vocation d’artistes. Il prend les rênes de sa carrière en 1856 en intégrant l’école des beaux-arts de paris, aux cotés d’un certain Edgard Degas, notamment.

Bien naturellement, ses œuvres s’inspirent de son vécu : il travaille sa représentation du drapé après avoir grandi dans une famille de travailleurs du textile, et s’exerce dans la représentation de longs vêtements, froufrous, chapeaux et manteaux en tout genre.

Cet exercice, il le pratique surtout en fréquentant l’aristocratie lorsqu’il découvrit à Londres. Inspiré par la peinture victorienne, son style se précisa avec l’influence de la capitale britannique, de la modernité parisienne des années 1860, et de la haute société qu’il peint dans ses tableaux.

Souvent très détaillés, ses tableaux figuratifs représentent assez fidèlement les soirées mondaines, banquets et fêtes en tout genre qu’il observe longuement, entre admirations et touche d’ironie.

Témoins de nombreux codes et normes de ces hautes castes parisiennes et londoniennes, la peinture de Tissot se concentre bien souvent sur les vêtements masculins, entre trench, costumes et vestes, mais aussi sur les vêtements féminins : souvent complexes et travaillés, ils contrastent bien souvent avec sa représentation des femmes, le regard à l’horizon, plein de rêves, comme détachées de du monde dans lequel elles évoluent.  

« Cette manière qu’il a de représenter les femmes en train dans une forme d’introspection, se projetant à l’extérieur du tableau est une manière de souligner ce cas particulier : la condition féminine au 19ème siècle »

Paul Perrin, commissaire de l’exposition « James Tissot, l’ambigu moderne » au Musée d’Orsay.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…