Galerie Art-z : son combat pour la reconnaissance de l’art contemporain africain

Publié le 02/07/2020

La reconnaissance de l’art contemporain africain ne cesse de grandir sur le marché international, mais reste une bataille quotidienne. Certains acteurs, notamment des galeries, y travaillent sans relâche. Reportage dans la galerie Art-Z, à Paris.

Galerie Art-z : son combat pour la reconnaissance de l'art contemporain africain
Galerie Art-z : son combat pour la reconnaissance de l’art contemporain africain

Depuis plus de 20 ans, la galerie Art-Z met l’art contemporain africain à l’honneur. Après avoir vécu 13 ans au Zimbabwe, son directeur Olivier Sultan décide d’ouvrir ce qu’il appelle alors de façon humoristique  » le musée des arts derniers « .

À l’époque, les galeries d’art contemporain africain sont rares. Cependant, aujourd’hui, des noms ont réussi à s’imposer parmi ces artistes. C’est le cas par exemple d’El Anatsui, de Barthélémy Togo ou encore de Soli Cissé. Tous sont parvenus à sortir du ghetto dans lequel le marché les avait enfermés.  » Ce qui me passionne, c’est le questionnement constant qu’ont les artistes par rapport à eux-mêmes et par rapport à leur identité. Cela ressort très fortement dans leur œuvre. Ils sont en même temps très fortement ancrés en Afrique. Ils expriment très bien les paradoxes liés à l’identité africaine, ce que c’est. Et c’est quelque chose qui évolue sans arrêt  » affirme Olivian Sultan.

Evans Mbugua, artiste en devenir

Olivier Sultan est le premier galeriste à avoir exposé le travail d’Evans Mbugua. Le démarche artistique de ce jeune plasticien et peintre d’origine kényane tourne autour de sa relation avec son environnement.  » J’ai cette envie de parler de mes rencontres et des émotions que je partage. J’ai envie de saisir des moments forts, des moments simples du quotidien avec des amis, ma famille. Je croise toutes ces personnes avec des motifs à partir des signes et des pictogrammes du quotidien » nous explique-t-il.

Symbole d’un marché en pleine ébullition, l’art contemporain africain intéresse de plus en plus les collectionneurs internationaux, avec des ventes qui se sont multipliées par quatre ces six dernières années.  » On va de plus en plus le retrouver (l’art contemporain africain) dans des foires d’art et dans des biennales. Mais, il était temps qu’on puisse l’inclure dans l’expression de l’art contemporain tout court » insiste Evans Mbugua.

L’art contemporain africain gagne donc ses lettres de noblesse en France et partout dans le monde. Grâce à des galeries comme Art-Z, il est aujourd’hui connu et reconnu comme l’expression forte d’un continent majeur.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…