L'enfant terrible de la mode au musée des Tissus de Lyon

Publié le 22 Octobre 2020
L'enfant terrible de la mode au musée des Tissus de Lyon

La controversée Vivienne Westwood, grande prêtresse de la mode punk, résolument militante, fait pour la première fois l’objet d’une grande rétrospective en France. Et ça ne se passe pas à Paris capitale mondiale de la mode, mais à Lyon.

Vivienne Westwood, défilé World Wide Woman, automne-hiver 2011-2012 Paris, mars 2011 © Guy Marineau

Si 200 pièces signés par la britannique Westwood se sont retrouvées dans la capitale des Gaules, c'est grâce à la passion d’un collectionneur de la marque, lyonnais d’adoption, Lee Price.

Le musée des tissus, une institution locale plus que spécialiste en la matière ; elle abrite la plus importante collection de textile au monde.

L'ancien, source d'inspiration inépuisable

"Quand Lee Price m’a parlé de Vivienne Westwood, de sa création, qu’on a commencé à travailler, on s’est dit : c’est le sujet idéal pour montrer à quel point la collection du musée des tissus, qui peut avoir l’air vieillotte, a servi à nourrir la création contemporaine. Tout ce qu’on conserve, parfois des pièces très anciennes, sont des objets qui sont là pour nourrir cette création contemporaine " nous explique Esclarmonde Monteil, directrice du musée.

L’excentrique Vivienne Westwood, sacrée Dame commandeur de l'ordre de l'Empire britannique par la Reine d’Angleterre en 2006, s’est toujours inspirée de l’histoire des vêtements pour créer ses collections, allant puiser notamment dans la peinture et les arts décoratifs français du 18ème siècle.

Une mode engagée

Du haut de ses 79 ans, la styliste anglaise est plus engagée que jamais. Elle multiplie les manifestations, soutient le fondateur de Wikileaks Julien Assange contre son extradition au États-Unis. Écolo de la première heure, elle appelle à une consommation durable de la mode.

Un engagement qui correspond à celui du musée, selon sa directrice : "Il y a vraiment plein de questions qu’elle porte qui font sens de nos jours. Les tissus présents ici ont des milliers d’années alors forcément, on regarde la fast fashion d’un autre œil... Son mantra actuel, "achetez moins, choisissez et faites durer", c’est aussi ce qu’on veut transmettre dans le musée"

L’année dernière, le musée des tissus consacrait une exposition à Yves Saint Laurent. Un franc succès, couronné par près de 80 000 visiteurs. Avec Vivienne Weswood, le musée espère bien attirer tout autant de curieux.