"Le mariage de la Vierge" de Raphaël

Coline Lehembre
Publié le 23 Mai 2021
"Le mariage de la Vierge" de Raphaël

Ce tableau réalisé par un petit prodige de 21 ans est un chef-d’oeuvre de la Renaissance italienne. Le Mariage de la Vierge est peint par Raphaël en 1504.


Ce sujet, les spectateurs du début du 16e siècle l’auraient immédiatement reconnu : le mariage de la Vierge est un épisode religieux dont on a aujourd’hui perdu la signification. Par exemple, si Joseph tient une baguette dont le bout est fleuri, c’est le signe que Dieu l’a choisi… d’ailleurs un prétendant jaloux casse en deux la sienne. Si la robe de Marie est rouge - symbole de la passion - ce n’est pas par hasard qu’elle est entourée d’un drapé bleu - représentant la virginité. Dans ce tableau, le moindre détail a un sens. Mais si Raphaël a choisi ce thème, c’est pour faire une sorte de remake d’un tableau de son maître, Le Pérugin. Il a peint le mariage de la vierge quelques années auparavant.

Le mariage de la Vierge, Le Pérugin (1501-1504)
© akg-images / Erich Lessing


Le jeune Raphaël veut faire mieux en trouvant de nouvelles solutions visuelles : par la grâce de son dessin, la subtilité de sa lumière, la force de sa perspective et au final la puissance de sa mise en scène… l’élève dépasse le maître. Mais la grande force de son tableau est ailleurs : Par le jeu de la perspective, Raphaël attire l’oeil du spectateur vers la porte du temple… ce rectangle de ciel est comme un tableau dans le tableau. Il nous ouvre un autre espace, semblable à une fenêtre ouverte dans laquelle le spectateur a l’illusion de pouvoir entrer. Et si Raphaël, avait ainsi réussi à rendre visible le divin, l’invisible ?


Ne doit-on pas voir dans cette lumière traversant le temple, tel l’esprit saint, une métaphore de ce qui attend Marie, l'immaculée conception ?


Lieu d'exposition : Pinacothèque de Brera