Edward Hopper exposé à la fondation Beyeler

Publié le 13/06/2020

Art News V3034 – Edward Hopper from Museum TV on Vimeo.

Lorsque qu’Edward Hopper met en scène des personnages, ils apparaissent seuls, dans de grandes maisons, comme isolés du monde extérieur. Avec ses toiles, l’artiste américain décrit l’isolation, l’intemporalité et le repli sur soi, comme si les personnages de ses tableaux connaissaient eux-aussi, une sorte de confinement.

Une fois de plus, la réalité dépasse la fiction. Alors que le monde sort peu à peu de sa période de confinement massif, les musées rouvrent progressivement leurs portes. C’est le cas de la fondation Beyeler, en Suisse, qui accueille de nouveau ses visiteurs dans le cadre de sa rétrospective sur le peintre du confinement, Edward Hopper, justement.

« Il y a une certaine coïncidence : ces espaces vides, ces personnages comme enfermés dans des tableaux, il y a comme une certaine ressemblance avec la réalité »

Mirella, visiteuse de l’exposition

Une exposition bel et bien réelle, que l’on peut arpenter à nouveau. Seulement, distanciation, gestes barrières, gel et masques sont de mise. Comme de nombreux musées, le nombre d’entrée est limité et les visiteurs doivent garder leur masque et une distance de sécurité avec les autres visiteurs.

Une réouverture qui donne espoir d’un potentiel retour à la normale : même si le virus n’est pas encore vaincu, les signes sont plutôt positifs pour tendre vers une réouverture générale des institutions artistiques. En attendant, il ne nous reste plus qu’à espérer, pensifs comme les personnages d’Edward Hopper.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…