"Le voyageur contemplant une mer de nuages" de Caspar David Friedrich

Coline Lehembre
Publié le 30 Mai 2021
"Le voyageur contemplant une mer de nuages" de Caspar David Friedrich

Voici devant vos yeux une œuvre qui dépasse la condition humaine malheureuse et vulgaire. Le voyageur contemplant une mer de nuages est peint par Caspar David Friedrich en 1818.


Aux confins du monde rationnel. C’est là que se situe le mouvement du romantisme, caractéristique de cette toile. Pour les adeptes de ce courant, comme Friedrich, tout tourne autour de la contemplation de la nature humaine et de la Nature elle-même.


Méditer devant sa puissance et sa grandeur. C’est ce que fait ce personnage de dos au premier plan. Au-dessus des nuages, il scrute l’horizon de ce paysage imaginaire. Ses habits ne semblent pas adaptés à l'ascension d’un tel sommet. On reconnaît là, une fois de plus, le romantisme. Cette contestation de la raison qui lui est propre et la libre expression de la sensibilité.

Portrait de Caspar David Friedrich par Gerhard von Kügelgen (vers 1810-1820)


Avec cette œuvre on assiste à la rencontre entre l’homme et l’infini. Et entre les deux, le contraste est marqué. Le premier plan est bien plus sombre que le dernier. Ce qui donne une impression de vide pictural. On devine le gouffre qui s’étend sous cet homme solitaire. On en aurait presque le vertige. La profondeur artistique et spirituel ce cette œuvre donne cette étrange impression de regarder par une fenêtre.


Ce paysage romantique et irrationnel, nous emmène vers un ailleurs, un lieu que chacun de nous est libre d’imaginer à sa façon. Un ailleurs qui est en fait une introspection. Si le paysage occupe une place importante dans la peinture romantique, c’est parce qu’il est la projection du paysage intérieur de celui qui regarde.


Lieu d'exposition : Kunsthalle de Hambourg, Allemagne