ZOOM SUR : Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, Antonio Canova (1787-1793)

Aaaaaah le 14 février, les cœurs palpitent, les roses s’offrent et tout le monde transpire l’amour ! Et oui, c’est la Saint Valentin !

Antonio Canova, Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, 1787-1793, Marbre, Paris, Musée du Louvre © 2010 Musée du Louvre / Raphaël Chipault

Et comme chez Museum, on est des petits coeurs tendres à la crème, célébrons l’amour ! Et pour cela, quoi de mieux que de parler de l’œuvre d’Antonio Canova : Psyché ranimée par le baiser de l’Amour. On a des petites chenilles dans le ventre rien qu’en y pensant.

1. Antonio Canova

François Xavier Fabre, Portrait d’Antonio Canova, 1812, Musée Fabre

L’homme à l’origine de cette sculpture est Antonio Canova, un sculpteur italien, de Venise. Ah Venise, la ville des amoureux. Fermez les yeux et imaginez vous sur une gondole avec votre moité (ou votre chat, ça marche aussi pour ceux qui n’ont pas encore trouvé la perle rare). Nous nous égarons, revenons à nos moutons. L’artiste travaille le marbre, à la manière du nouveau classicisme. Il a beaucoup observé les œuvres de Michel-Ange et du Bernin puis est parti à Pompéi et Herculanum étudier les antiques. Tout cela se retrouve dans son travail. Il cherche la perfection des formes, dans un marbre qu’il veut pur, lisse et beau. Canova est le sculpteur de l’élégance et de la délicatesse.

2. L’histoire de Psyché et de l’Amour

Sortez les mouchoirs, l’histoire de ces deux là est digne d’un joli film à l’eau de rose. L’histoire des deux amoureux est racontée par Apulée (125-180 ap. J.-C.) dans l’Âne d’Or.

Psyché, la jeune fille d’un roi était d’une beauté sans égale. Elle était souvent comparée à Vénus, et la surpassait même. Vénus, jalouse, demanda à son fils, Cupidon (ou Amour) de faire en sorte que Psyché tombe amoureuse de l’homme le plus laid. Mais, en découvrant la jeune femme, il en tomba amoureux. Pour vivre leur amour, il envoya Psyché dans un palais enchanté, où aucun humain ne vivait. Et Cupidon la rejoignait la nuit, pour vivre leur amour. Il interdisait à Psyché de voir son visage, pour qu’elle ne sache pas qui il était réellement.

Mais trop curieuse (et on la comprend), Psyché alluma une lampe une nuit, et découvrit son bel amant endormi. Maladroite, elle fait couler une goutte d’huile brûlante sur lui, le réveillant. Cupidon, en colère qu’elle n’ait pas respecté sa demande, quitta la jeune femme et avoua à sa mère sa trahison.

Trophime Bigot, Psyché et Amour, 1638-1642, Musée Soumaya (Psyché découvrant le visage de Cupidon)

Psyché, désespérée d’avoir perdu celui qu’elle aime, se mit à sa recherche, en vain. Elle demande de l’aide à Vénus, qui se fait un malin plaisir à lui infliger quatre épreuves « insurmontables » pour retrouver Cupidon. Elle réussi les trois premières. La dernière était de ramener un flacon d’onguent de beauté des Enfers. Elle ne devait en aucun cas l’ouvrir. Et une fois encore, trop curieuse, elle ouvrit le flacon pour sentir le parfum. À peine avait-elle respiré l’odeur des Enfers qu’elle tomba, morte.

Dévasté par la mort de sa bien aimée, Amour partit à sa recherche et la trouva morte. Il la ressuscite à l’aide d’une de ses flèches. Après tant d’épreuves, les dieux permettent aux deux jeunes amoureux de s’aimer librement. Ils accordent à Psyché l’immortalité et célèbrent leur union. Et la suite on la connaît, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants (en l’occurrence, une fille, Volupté).

#fin. (on se prend deux minutes pour sécher nos larmes, on revient !)

3. Une composition complexe

Ça y est, nos yeux sont encore rouges d’émotion, mais on est opérationnels pour continuer à parler de cette sculpture qui pue l’amour à plein nez ! Au delà de l’histoire, Canova nous épate par sa technique. La position des deux corps implique un travail du marbre très précis et complexe. La composition est pyramidale. L’artiste crée une stabilité grâce aux positionnements des pieds des deux personnages. Mais il exprime son génie par les mouvements des bras, qui créent une rotation du marbre.

Antonio Canova, Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, 1787-1793, Musée du Louvre (détail)

La subtilité du travail de Canova est qu’il arrive à créer une composition qui emmène aux bouches et au baiser qui vient. La pointe de la pyramide emmène au baiser, et ce dernier est au centre du cercle crée par les bras.

Antonio Canova, Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, 1787-1793, Musée du Louvre (détail)

Whaaaahou. En plus d’être romantique, notre Antonio est talentueux. Que demander de plus !

4. Sculpture VS Peinture

Après la réalisation de la sculpture Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, il est clair qu’Antonio a attiré les lumières sur lui, et sur la sculpture. Beaucoup disaient que la sculpture permettait de transmettre bien plus d’émotions que la peinture. La sculpture semblait prendre le pas petit à petit sur la peinture.

Gaspare Landi, Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, 1794-1796

Gaspare Landi, ami de Canova et peintre, n’a pas beaucoup apprécié que la peinture soit mise de côté. Il a donc décidé, comme un challenge, de défier Antonio. Et pour prouver que la peinture pouvait transmettre autant d’émotions que la sculpture, il a tout bonnement choisi de peindre le même sujet. Même si la peinture de Landi est belle et romantique, le pari semble perdu. La peinture ne permettant pas de voir de tous les côtés, la dynamique est moindre. Mais, on note l’effort et le talent du peintre tout de même. On ne sait pas ce que vous en pensez, laquelle vous préférez, mais en tous cas, à la rédac’, on a fait un vote à main levée et c’est une victoire écrasante pour Canova !

5. Psyché et Amour : un couple star

Leur histoire est si belle et inspirante que de nombreux artistes ont choisi de les représenter. Peinture, sculpture, photographie : tout y passe et il y en a pour tous les goûts ! Prêts pour une dose d’amour en plus ? C’est parti !

Hugh Douglas Hamilton, Antonio Canova dans son atelier avec Henry Tresham et la sculpture Psyché et Amour, 1788-1791
Auguste Rodin, L’éternel printemps, 1884
Michel Philibert Genod, L’amour réveille Psyché avec sa flèche, 1827
Benjamin West, Cupidon et Psyché, 1808
Gérard François, Psyché et l’Amour, 1798

6. Les solitaires de la St Valentin, on pense à vous !

On le sait, à la Saint Valentin, il y a deux types de personnes : les mielleux amoureux et les célibataires solitaires. Si la deuxième option est un peu déprimante (quoi que, une bonne soirée entre amis le soir de la St Valentin, c’est bien aussi !), ayons une pensée pour LE Valentin dont tout le monde parle.

Alors on parle d’amour et de bisous, mais personne ne lui a demandé son avis à lui. Et en réalité, ce brave homme s’est un peu retrouvé là par hasard. Il était en réalité un martyr chrétien, qui n’a pas eu la vie facile et qui a été exécuté dans des conditions peu envieuses…

Donc, si vous êtes un peu tristes aujourd’hui, pensez à ce doux Valentin.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…