« Saskia van Uylenburgh de profil » de Rembrandt

Ce portrait est celui d’un beau fantôme… Rembrandt peint Saskia van Uylenburgh de profil en 1642. Le peintre est un des plus grands portraitistes de la peinture hollandaise.

Autoportrait de Rembrandt (1661)

Ce portrait est celui sa jeune épouse Saskia. Regardez-bien, son beau visage est présenté de profil. Avec son béret et la robe de velours en hommage à la Renaissance, elle ressemble à une princesse. Sa position de trois-quarts est très courante à l’époque : le personnage – qui n’est donc pas de face – semble se tourner, ce qui le rend plus vivant. Ce portrait sera achevé après la mort de Saskia. La plume sur le béret, symbolise cette fragilité de la vie. Enveloppée par l’obscurité, on a l’impression qu’elle va disparaitre… ou au contraire, Rembrandt a sans doute voulu la faire apparaitre, tel un bon fantôme.

Saskia van Uylenburgh de profil Rembrandt


En tout cas le peintre a voulu créer une image idéale de sa bien-aimée, telle qu’il a voulu s’en souvenir pour toujours. Car l’art offre aussi une part d’éternité… C’est une forme de remède à la mort – et depuis les sarcophages de l’Antiquité.
Les Grecs et les Romains ont mis au point les premiers portraits accessibles à tous – pas cachés dans les tombeaux comme les Egyptiens. Ils veulent alors entretenir le souvenir de leurs proches par fresque ou même en sculpture.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…