“L’Homme qui plonge la tête dans une bouche d’égout” de Dora Maar

Cette photo énigmatique qui a été prise dans les rues de Londres en 1934 est un chef-d’oeuvre surréaliste. “L’Homme qui plonge la tête dans une bouche d’égout” est immortalisé par Dora Maar.

Portrait de Dora Maar par Pablo Picasso (1937)


Dora Maar a longtemps été considérée comme une muse des artistes des années 30. Et pourtant Dora Maar, de son vrai nom Henriette Theodora Markovitch, est en réalité une immense artiste.
Son cliché pris sur le vif dans une rue de Londres en 1934 “l’Homme qui plonge la tête dans une bouche d’égout” en est un exemple les plus remarquable.On y retrouve des thèmes forts chez les surréalistes : le spectacle de la rue saisi sur le vif… Mais surtout pour en révéler un sens caché, derrière une scène en apparence anodine.


Sa construction appuie l’étrangeté de cette situation : le premier personnage à la tête qui disparaît dans une bouche d’égout. Et pour le second personnage, sa tête est tronquée par le cadrage. Cela renvoie au mythe de l’homme sans tête, une idée très chère aux surréalistes.
Il y a cette idée que cet homme dont la tête disparaît dans la bouche d’égout ouvre vers une autre réalité. Et à côté de lui, on a cet étrange instrument… qui rappelle la forme d’une clé. Comme la clé des songes, la clé des rêves qui donne accès à ce monde autre qui nous échappe mais que l’on devine.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…