« Les Trois Grâces » de Lucas Cranach l’Ancien

Sur cette toile, les fesses en disent long sur l’intention de l’auteur. Les Trois Grâces sont peintes par Lucas Cranach l’Ancien.


Vous les reconnaissez ? Ces divinités grecques sont les fameuses “Trois Grâces”, symbolisant le charme, la beauté, et la créativité. Un sujet mythologique très apprécié des peintres.
Les Trois Grâces ont déjà de nombreuses fois été représentées. Par exemple par Raphaël ou encore un siècle plus tard par Rubens, avec toujours des courbes épanouies, signe de beauté à l’époque.

Les Trois Grâces de Raphaël (1504-1505)
Les Trois Grâces de Rubens (1639)


Dans la version du peintre allemand Cranach l’Ancien, un petit tableau datant de 1531, la nudité de ces trois femmes et à peine atténuée par un léger voile et quelques bijoux par ci par là. Mais ici ces trois demoiselles sont très minces, comme toujours chez ce peintre au style bien spécifique pour l’époque.


Regardez celle placée au centre. Elle garde son petit doigt en l’air, elle a l’air hautaine et moqueuse. Celle de droite son regard est vide et sa pose est étrange. Quant à celle de gauche, son cou est carrément tordu. Son derrière est bien visible et pourtant on a l’étrange impression qu’il rougit !Comme si Cranach voulait personnifier ces fesses. Elles sont timides, voire elles se cachent. Cette oeuvre déborde d’ironie et de modernité. D’ailleurs, le public ne découvre ce chef-d’oeuvre qu’en 2011 lorsque le Louvre l’achète grâce à un appel aux dons.
Heureusement aujourd’hui, tout le monde peut admirer ce cul culte !

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…