« Les Ambassadeurs » de Hans Holbein le Jeune

L’artiste qui a peint cette toile est un peintre emblématique de la Renaissance du Nord. « Les Ambassadeurs » est réalisé par Hans Holbein le Jeune en 1533.

Autoportrait Hans Holbein le Jeune

C’est sa création la plus ambitieuse. On y voit deux ambassadeurs qui prennent la pause sur un meuble recouvert d’objets. Chaque objet est là pour incarner le pouvoir, du moins l’image qu’on s’en fait au 16e siècle. Le savoir, le luxe, la puissance terrestre et spirituelle. Tout est facilement identifiable. Sauf cette étrange forme blanchâtre installée au bas du tableau.


Ce n’est pas une tâche, ni un os comme certain spectateur pourrait le croire. Mettez sur pause, faites quelques pas de côté… Oui c’est bien un crâne que le peintre a installé au centre du tableau. Cette terrifiante tête de mort est une anamorphose. C’est à dire un objet peint qui n’apparait pour ce qu’il est, qu’à condition d’être regardé depuis un point de vu pré établi. Comme avec ce tableau de Domenico Piola l’Ancien dont les figures apparaissent au fur et mesure que l’on se déplace.


Mais revenons à cette tête de mort. Sa présence est hautement symbolique. Le peintre veut nous rappeler que la mort est toujours présente. Mais que nous ne la reconnaissons pas. Et si nous la reconnaissons, la vie devient alors méconnaissable. Comme ici, lorsque l’on regarde le crâne et que tout le reste de la scène disparait. Un message accentué par la présence de ce christ en haut à gauche du tableau.


Il nous rappelle que malgré leur intelligence les êtres humains sont pêcheurs et mortels, soumis à la volonté de Dieu. Cette toile est en fait la parfaite métaphore de la vie ou de la mort. Tout est une question de point de vue.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…