« Larmes » de Man Ray, 1932

« Larmes » de Man Ray Vous connaissez cette image mystérieuse ? C’est une icône de la photographie surréaliste. Voici “Larmes” signée Man Ray en 1932.

On sait rarement que l’une des photographies les plus célèbres de Man Ray est au départ une simple publicité.

Pour du mascara : “le cosmecil” d’Arlette Bernard que l’on retrouve dans les magazines de l’époque avec comme slogan : « pleurez au cinéma, pleurez au théâtre, riez aux larmes, sans crainte pour vos beaux yeux… » En 1932, Man Ray fait poser Lydie, une mannequin danseuse de french can-can. Elle est très maquillée, ses cils sont d’une longueur vertigineuse. Sur le visage, l’artiste lui ajoute des petites perles de glycérine, simulant des larmes. Plus tard, il recadre la photo et la publie dans un livre, sa photographie devenant une oeuvre en tant que telle.

D’autres artistes surréalistes vont aussi faire des publicités à l’époque comme Dora Maar et cette image pour le shampoing Petrol Han, un bateau perdu dans une chevelure. La publicité a joué un vrai rôle dans la diffusion auprès du grand public.

Pour cette photographie, le message publicitaire est la tenue du mascara qui ne coule pas. Mais l’oeuvre qu’en fait Man Ray s’inscrit dans le mouvement surréaliste : la beauté sexualisée du maquillage est marquée par la souffrance des larmes. Il nous expose ici son fantasme, partagé entre passion et souffrance.

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…