Zoom sur l'Exposition universelle de Paris en 1889

Nolwenn Vendeville
Publié le 29 Septembre 2022
Zoom sur l'Exposition universelle de Paris en 1889

En 1889, La France a présenté sa quatrième exposition universelle à Paris à l'occasion du centenaire de la Révolution française. Retour sur cet évènement mondial.

3 grands espaces mis à l'honneur

L'objectif de cette exposition ? Affirmer au monde la stabilité et la capacité de la France républicaine. Inaugurée le 6 mai 1889 par le président Carnot, l'Exposition est organisée sur trois grands espaces : le Champ-de-Mars, le Trocadéro et, pour la première fois, l'Esplanade des Invalides.  Plus de soixante et un mille exposants y participent, et le financement est assuré par l'État, la ville de Paris et des investisseurs privés.

C'est à l'occasion de l'Exposition universelle de Paris de 1889, que la Tour Eiffel fut construite.

L'origine de la construction de la tour Eiffel 

La France voulait exposer une tour qui surpasserait tous les bâtiments jamais construits. La tour Eiffel a été imaginée par deux ingénieurs de la société Eiffel & Cie. Gustave Eiffel, le propriétaire de la société, a ensuite co-déposé le brevet du projet le 18 septembre 1884 pour une tour en fer à base carrée, de 125 mètres de côté et de 300 mètres de haut. Il ne faudra que 2 ans, 2 mois et 5 jours aux 300 ouvriers du chantier pour assembler les quelques 18 000 pièces qui composent la Tour. Les travaux ont commencé en janvier 1897, se sont achevés le 31 mars 1889 et la Tour a été ouverte au public le 15 mai. Plus de deux millions de visiteurs sont venus voir la Tour entre mai et novembre 1889. 

Galerie de machines 

Alors que l'Exposition regorge de pavillons décorés sur le Champ de Mars, les Palais des Beaux-Arts et des Arts Libéraux, la Galerie des Machines se distingue par ses dimensions extraordinaires. Avec ses vitraux et ses ornements polychromes, et son illumination nocturne, le Grand Dôme était un joyau de Paris. La Galerie des Machines, conçue par Ferdinand Dutert en collaboration avec l'ingénieur Victor Contamin, était la plus grande structure métallique d'Europe (jusqu'à sa démolition en 1909). 

Le modernisme du progrès industriel 

La deuxième révolution industrielle progresse : en architecture, l'utilisation du verre plat et du métal marque le début d'une nouvelle ère. Les machines à vapeur (notamment les grues hydrauliques et à vapeur qui ont servi à la construction de la tour Eiffel et de la Galerie des Machines) suscitent un grand intérêt. Les machines spécialisées pour l'industrie textile sont en plein essor. Armand Peugeot et Léon Serpollet présentent leur premier véhicule à vapeur tandis que Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach dévoilent leur moteur à essence et qu'Edison expose sa lampe à incandescence et son gramophone. Les Arts Décoratifs sont exposés dans des pavillons présentant des céramiques, des meubles, de l'orfèvrerie et des bijoux.