Le musée Picasso vous ensorcelle avec l’exposition « Picasso: Tableaux magiques »

Du 1 octobre 2019 au 23 février 2020 Musée Picasso Paris

Le musée Picasso à Paris rassemble une collection méconnue du grand public. L’exposition « Picasso: Tableaux magiques » vous fera découvrir en peinture les créatures les plus étranges, venues tout droit de l’imagination du peintre espagnol.

Picasso, Guernica, 1937

Connaissez-vous ce sentiment ?
Celui ou un enfant vous tend fièrement sa dernière création artistique, puis attend patiemment votre approbation sur son oeuvre.

Beaucoup jouent l’émerveillement (qui parfois, chers parents, chers ainé(e)s ou chers animateur(trice)s, n’est pas des plus convaincants) :

« C’est toi qui a fait ça ? » dira l’adulte d’un air totalement niais.
-« Non c’est le pape » répondra l’enfant (qui en l’occurence aura un peu envie de vous provoquer suite à votre comportement infantilisant et il aura bien raison).

Portrait de la présentatrice de Museum, réalisé par Kylian 5 ans et demi.

Ainsi, plusieurs questions se posent. Comment réagir ?
Est-il préférable de contester la compréhension du dessin qui vient d’entrer en notre possession, ou bien alors valoriser l’effort d’une représentation du réel ? Faut il encourager l’enfant à affiner ses traits et à s’appliquer d’avantage pour faciliter la lecture de l’image ? Faut-il lui préciser qu’il doit utiliser tout l’espace présent sur une feuille A4 avant de s’en débarrasser ?

Fort heureusement, toutes ces questions qui tournent autour de l’éducation et de la pédagogie ne nous concernent pas. La seule question importante à soulever est la suivante :

« Mais ou diable va-t-on pouvoir afficher tous ces dessins alors que la porte du frigo en est déjà remplie ? »

Une question existentielle à laquelle nous vous laissons cogiter.

Mais ces oeuvres sur votre réfrigérateur, elles ont inspiré l’un des plus grands, par leurs formes irréalistes, leurs compositions abstraites et l’absence de perspectives.

Celui qui a dit: « Quand j’étais enfant, je dessinais comme Raphaël mais il m’a fallu toute une vie pour apprendre à dessiner comme un enfant»

© DALMAS / SIPA

Pablo Picasso n’est plus à présenter. Le talent des plus grands peintres espagnols dès son enfance, un aménagement à Paris, la période bleue suite à la mort de son ami Casamegas, période rose pour l’amour de sa première compagne, les influences africaines qui l’ont guidé vers le cubisme, les ballets russes en compagnie d’Olga, le surréalisme et ses créatures difformes jusqu’au pacifisme et son dégout pour la guerre: Guernica.

N’importe quel amateur du peintre espagnol nous lapiderait pour ce grossier résumé de l’artiste, mais comme il est écrit plus haut: il n’est plus à présenter.

Aujourd’hui c’est une période particulière de l’artiste qui va nous intéresser. Celle entre l’été 1926 et le printemps 1930. Picasso est en plein dans sa période surréaliste. Il va réaliser une multitudes de tableaux mettant en scène des créatures abominables que l’on ne souhaiterait pour rien au monde avoir sous notre lit. Cette série de tableaux est définie par le critique d’art Christian Zervos comme étant: Les tableaux magiques.

Picasso : Tableaux magiques

Du 1er octobre 2019 au 23 février 2020, le musée Picasso à Paris rassemble au cours d’une exposition très particulière ces oeuvres méconnues du grand public.

Si vous souhaitez découvrir ces figures aussi étranges qu’inquiétantes, considérées comme les prémices de Guernica, c’est un rendez vous à ne pas manquer, que vous soyez amateurs d’art, artistes en herbe, ou peintres de réfrigérateurs 😉

J’adore l’art, je m’inscris illico à la newsletter Museum

Oui, je veux tout savoir sur le monde merveilleux de l’art, être au courant des meilleures expositions du moment, des nouveaux programmes et des événements de la chaîne, recevoir des entrées gratuites pour les musées près de chez moi, gagner des livres d’art et des catalogues d’exposition…